Attention, ça brûle!

J’ai terminé de lire mon deuxième roman de l’année, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury paru en 1951 pour la première fois sous le nom de “The Fireman”. Je sais, ce n’est pas beaucoup, mais c’est quand même plus que l’année dernière (je ne peux pas donner un pourcentage d’augmentation; j’aurais une division par 0 :)).

C’est un roman distopique où l’on suit l’histoire d’un pompier. Mais le pompier n’a pas la même vocation que ceux que l’on connait. Ils sont là pour brûler et non pour éteindre les feux. Je n’en dis donc pas plus sinon que l’auteur a choisi son vocabulaire avec soin et décrit très bien les scènes.

Le roman fait quelques 160 pages et est donc une lecture rapide quand on s’y attarde. Il ne coûte que 12-15$ environ. Sinon, vous pouvez toujours l’emprunter à votre bibliothèque locale.

Toujours est-il que ce deuxième roman s’est terminé un peu sur la même note que le premier que j’ai lu, Le Papillon des Étoiles par Bernard Werber. En espérant que le prochain soit différent dans son thème et son ton. Pas que j’en aie ras le bol de la dystopie, mais…

This entry was posted in Note and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *