J’en perds mon français.

En avril 2011, j’ai acheté un Kindle 3. Ça m’a permis de redécouvrir la lecture; dans le métro, dans l’autobus, loin de chez moi, je peux emmener plusieurs livres sans trop me soucier du poids supplémentaire ni des piles.

Je constate que mes habitudes de lectures, bien que plus fréquentes, n’ont pratiquement pas changé. La majorité des livres lus, sinon tous, étaient en anglais et une grande partie étaient reliés à mon métier.

Voici la liste des livres que j’ai terminé de lire en 2011 :

  • En version arbres morts (mais qui ont probablement servis maintes fois à partager des mots, phrases et émotions) :
    • Life, The Universe And Everything – Douglas Adams
    • So Long, And Thanks For All The Fish – Douglas Adams
    • Mostly Harmless – Douglas Adams
    • Des histoires courtes par H. P. Lovecraft (en anglais)
    • Plusieurs magazines, mais tout le monde s’en fout (dans une langue quelconque)
  • En version électrons :
    • The Secret Life Of Pronouns – James W. Pennebaker
    • It’s All About The Bike – Robert Penn
    • The Art Of Readable Code – Dustin Boswell et Trevor Foucher

J’en ai également plusieurs d’entamés. Le problème est que la plupart ont attrait à mon travail et que mes intérêts jouent souvent à saute-mouton ou ne servent que de référence. Il est difficile de lire un livre d’une couverture à l’autre lorsque l’on connait déjà une bonne partie de la matière. Néanmoins, je planifie les lire dans leur intégralité éventuellement. Peut-être même cette année! À condition que je décide de ne pas trop lire de romans. Pour faire changement.

This entry was posted in Note and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *